Observatoire photographique des paysages
du Parc naturel régional de Millevaches en Limousin

Un observatoire photographique du paysage est un dispositif de « mise en images » du paysage d'un territoire donné, utilisant la photographie. Cet observatoire s'intéresse au paysage du territoire du PNR de Millevaches en Limousin, perçu à hauteur d'homme. Il cherche à mettre en évidence les caractéristiques et les évolutions du paysage du quotidien par la visualisation de modifications (ou pas) au fil du temps. Ainsi, les photographies sont réalisées suivant un protocole permettant de faire de nouvelles prises de vue dans les années à venir. Lorsqu'elle est disponible, la carte postale ancienne offre aussi la possibilité d'une comparaison.

Pour chaque point, une carte de reconduction téléchargeable permet à tout un chacun de se rendre sur site pour observer le paysage actuel et reprendre la photographie correspondante.

En 2019, c'est le territoire de la Vallée de la Diège qui a été exploré par le photographe Claude Belime. En 2020, il a complété sur le territoire corrézien du PNR ML. Et, en 2022, ce sont les parties Creuse et Haute-Vienne qui seront couvertes.

N'hésitez pas à faire part de vos observations sur le paysage du PNR ML via l'adresse : paysage[at]pnr-millevaches[.]fr

Découvrir ce point d'observation
Photographie
Moulin de Lauve
Saint-Hilaire-les-Courbes
Vue sur la centrale hydroélectrique du moulin de Lauve à Saint-Hilaire-les-Courbes
Découvrir ce point d'observation
Photographie
Le bourg
Meymac
Vue de la place de l'église de Meymac
Découvrir ce point d'observation
Photographie
Lherm
Combressol
Vue vers le plateau de Millevaches depuis le haut du village de Lherm à Combressol, pâture à vaches et haie au premier plan
Découvrir ce point d'observation
Photographie
Pont de la Violette
Darnets
Vue aval sur la Luzège depuis le pont de la Violette à Darnets
Découvrir ce point d'observation
Photographie
L'église
Rilhac-Treignac
Eglise de Rilhac-Treignac

« S'élargissent alors les pâtures apparues parcimonieusement sur les hauts, elles s'étalent vers le fond de la vallée, ouvrant alors le paysage… »
Claude Belime, photographe